Skip to main content

Layla Azzouzi est titulaire d'un Master en politique économique et sociale de l'Université Catholique de Louvain (Belgique) où elle a mené, dans le cadre de sa thèse, une étude sur les conséquences psychosociales de l'islamophobie sur les musulmans en Belgique et en France.

Elle est co-fondatrice du CCIB (Collectif contre l'islamophobie en Belgique) où elle est responsable du «services de première ligne» qui vise à soutenir et conseiller les victimes d’islamophobie. Elle est également officier de plaidoyer. A l’international, Layla est devenue formatrice du Mouvement contre le discours de haine lancé par le Conseil de l'Europe, ainsi que formatrice du projet IMAN (Islamophobia Monitoring and Action Network).

Avant son Master en politique économique et sociale, Layla a effectué des études de management et a été pendant plusieurs années assistante du directeur commercial senior d'une entreprise internationale. Après cette expérience, elle s’est réorientée pour se consacrer pleinement à des enjeux de société. C'est la raison pour laquelle, elle a été vice-présidente du comité local des jeunes d'un parti politique belge, connu sous le nom de Centre Démocrate Humaniste (CDH). Grâce à son activisme social et politique, elle est devenue, après s’être présentée sur les listes électorales de ce parti en 2006, conseillère CPAS, ainsi que conseillère communale.

Pendant de nombreuses années, Layla a également fait du bénévolat et est devenue administratrice dans différentes organisations à but non lucratif en Belgique, se consacrant sur les questions de l’empowerment féminin et les dialogues interconfessionnels et intercommunautaires.

Back to top